High-Tech News

Airbnb met à jour la politique pour mettre fin à l’arbitrage forcé pour les cas de harcèlement sexuel pour les invités et les hôtes


Airbnb a annoncé vendredi qu’il modifierait ses conditions de service afin que ses dispositions d’arbitrage « ne s’appliquent plus aux plaintes pour agression sexuelle ou harcèlement sexuel » de la part de ses hôtes (les personnes qui louent leur logement sur la plateforme) et de leurs invités.

L’entreprise dit dans un communiqué que « les incidents d’agression sexuelle sont extrêmement rares sur Airbnb » et que les changements à venir « codifieraient une pratique que nous avons déjà mise en place ». Airbnb n’a pas « demandé à un tribunal de forcer l’arbitrage dans l’un des rares cas d’agression sexuelle ou de harcèlement sexuel par des hôtes ou des invités » depuis janvier 2019, et continuera de ne pas appliquer l’arbitrage dans de tels cas jusqu’à ce que les CGU soient mises à jour un jour. en automne.

« Nous pensons que les survivants devraient être en mesure de porter plainte auprès de l’instance qui leur convient le mieux », indique le communiqué. «Nous encourageons nos pairs de l’industrie dans l’espace de voyage et d’accueil à envisager de prendre des mesures similaires pour leurs communautés respectives.»

La société a déclaré que la politique est spécifique aux agressions sexuelles et au harcèlement sexuel ; la déclaration ne mentionne pas d’autres formes de harcèlement.

L’équipe Confiance et Sécurité d’Airbnb a été mise en évidence dans un rapport de juin de Bloomberg, qui décrit comment l’entreprise gère les incidents impliquant l’application de la loi, notant que le modèle commercial de l’entreprise « repose sur l’idée que les étrangers peuvent se faire confiance ».

La politique d’arbitrage, une fois officielle, ressemblera à la politique d’Airbnb pour les employés ; l’entreprise a déclaré en 2018 qu’il ne nécessiterait pas d’arbitrage pour les cas de harcèlement sexuel impliquant des employés. C’est arrivé à peu près au même moment autres plateformes technologiques – y compris eBay, Facebook, Microsoft et Uber – ont modifié leurs politiques pour supprimer l’arbitrage forcé.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Heureux
0
J'adore
0
Pas certain
0
ridicule
0

Vous aimerez aussi

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans:High-Tech News