High-Tech

BitMEX accepte de payer 100 millions de dollars pour se débarrasser des régulateurs financiers


L’échange de crypto-monnaie BitMEX a accepté de payer une amende civile de 100 millions de dollars dans le cadre d’un règlement avec le Commission de négociation des contrats à terme sur marchandises des États-Unis (CFTC) et le Réseau de lutte contre la criminalité financière (FinCEN), la société a annoncé mardi. L’amende porte sur les accusations selon lesquelles la bourse de produits dérivés a autorisé des transactions illégales et violé les lois contre le blanchiment d’argent.

BitMEX n’a ​​pas abordé les utilisations les moins savoureuses de sa plate-forme pendant des années, car le FinCEN affirme que la société « a délibérément manqué à ses obligations en vertu de la BSA (Bank Secrecy Act) ». Selon l’organisation :

Pendant plus de six ans, BitMEX n’a ​​pas réussi à mettre en œuvre et à maintenir un programme de lutte contre le blanchiment d’argent et un programme d’identification des clients conformes, et il n’a pas signalé certaines activités suspectes.

Le FinCEN affirme que ces problèmes ont exposé d’autres entités financières à des risques inutiles en raison de la réticence de l’entreprise à collecter plus qu’une adresse e-mail auprès des commerçants de 2014 à 2020. Pire encore, la haute direction de BitMEX a délibérément modifié les informations client pour masquer l’emplacement réel du client, affirme FinCEN.

L’enquête sur BitMEX a commencé en 2020 avec une charge de la CFTC et le ministère de la Justice que BitMEX et ses fondateurs dirigeaient l’échange en dehors des États-Unis et « acceptaient illégalement des ordres et des fonds de clients américains pour échanger des crypto-monnaies, y compris des dérivés sur bitcoin, éther et litecoin », a écrit la CFTC.

L’annonce de BitMEX qu’il paierait n’a pas confirmé les affirmations de la CFTC ou les préoccupations du FinCEN concernant la BSA, ni n’a répondu les accusations criminelles contre les trois fondateurs initiaux de BitMEX. Tout va bien chez BitMEX cependant, selon PDG Alexander Höptner. « Laisser cette question juridique derrière nous avec la CFTC et le FinCEN ne fera qu’accélérer notre évolution et nous mettra fermement sur la bonne voie », écrit Höptner.

Dans le cadre du règlement, l’entreprise sera obligée de faire appel à un consultant indépendant pour analyser ses transactions et revoir ses politiques et procédures. Il ne semble pas que BitMEX ait d’autre choix que d’être sur la « bonne voie ».

La résolution de la bagarre de BitMEX avec les régulateurs n’est que le dernier exemple de l’intérêt croissant du gouvernement américain pour la réglementation des crypto-monnaies. Le «péché» de BitMEX consistant à masquer les transactions est en train d’être résolu par une action encore plus permanente. FinCEN a proposé des règlements pour les portefeuilles crypto qui exigeraient que les identités soient liées à des transactions de certaines tailles, et les membres de la Securities and Exchange Commission des États-Unis ont réclamé encore plus de pouvoir pour réglementer le commerce de crypto.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Heureux
0
J'adore
0
Pas certain
0
ridicule
0

Vous aimerez aussi

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans:High-Tech