PC & Périphériques

Google a licencié des dizaines d’employés pour abus de données, accédant aux informations privées des utilisateurs


Une patate chaude : Vous êtes-vous déjà soucié de ce que les employés techniques font avec vos informations privées ? Un nouveau rapport inquiétant révèle que Google a licencié des dizaines d’employés pour abus de données entre 2018 et 2020, ce qui inclut le vol ou la fuite d’informations d’entreprise et l’accès aux données des utilisateurs ou des employés en violation de ses politiques.

La nouvelle provient d’un document interne de Google obtenu par Carte mère cela révèle comment Google a licencié 36 employés en 2020 pour des problèmes liés à la sécurité. La plupart des allégations (86 %) concernaient une mauvaise gestion d’informations confidentielles, telles que le transfert de fichiers internes uniquement à des tiers, tandis que 10 % concernaient une mauvaise utilisation des systèmes, ce qui peut inclure l’accès aux données des utilisateurs ou des employés ou l’aide à d’autres pour accéder à ces données.

Il y a eu plus de licenciements pour incidents de sécurité au cours des deux années précédentes : 26 en 2019 et 18 en 2018. Le document indique que les licenciements ne sont pas le seul moyen pour Google de gérer ces situations ; il peut également distribuer des avertissements, une formation et un coaching aux employés qui gèrent mal les données.

« Les cas mentionnés concernent principalement l’accès inapproprié ou l’utilisation abusive d’informations d’entreprise ou d’adresses IP propriétaires et sensibles », a déclaré un porte-parole de Google à Vice. « En ce qui concerne les données des utilisateurs, nous limitons étroitement l’accès des employés grâce à un certain nombre de mesures de protection de pointe, notamment : limiter l’accès aux données des utilisateurs aux personnes nécessaires, exiger une justification pour accéder à ces données, un examen en plusieurs étapes avant que l’accès ne soit accordé aux données sensibles, et surveillance des anomalies et violations d’accès. »

« Le nombre de violations, qu’elles soient délibérées ou involontaires, est systématiquement faible. Chaque employé reçoit une formation chaque année, nous enquêtons sur toutes les allégations et les violations entraînent des mesures correctives pouvant aller jusqu’au licenciement. Nous sommes transparents dans la publication du nombre et des résultats de nos enquêtes. à nos employés et ont mis en place des processus stricts pour protéger les données des clients et des utilisateurs contre toute menace interne ou externe. »

C’est loin d’être le premier cas d’employés de la technologie abusant de leurs positions. Selon un nouveau livre (via Initié), Facebook a licencié 52 personnes de 2014 à août 2015 pour la même chose, dont un ingénieur qui a utilisé son accès employé pour retrouver une femme qui l’avait quitté après s’être battus.

Ailleurs, Ring en 2020 mentionné il a licencié quatre employés pour avoir accédé de manière inappropriée aux séquences vidéo des clients, et un ancien employé d’Uber procès à partir de 2016, des employés ont affirmé avoir suivi des célébrités, des politiciens et d’anciens partenaires.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Heureux
0
J'adore
0
Pas certain
0
ridicule
0

Vous aimerez aussi

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *