High-Tech News

Les entreprises technologiques demandent à SCOTUS de laisser l’EPA réglementer les émissions de CO2


Les grandes entreprises technologiques pèsent sur une affaire climatique très médiatisée à l’appui de la réglementation sur les gaz à effet de serre de l’EPA. Apple, Amazon, Google, Meta, Microsoft, Netflix, Tesla, Paypal et Salesforce font partie des entreprises qui ont déposé une bref demandant hier à la Cour suprême de confirmer le pouvoir de l’agence de réglementer la pollution à l’origine du changement climatique.

« L’action des entreprises et la réglementation de l’EPA sont nécessaires pour réduire les émissions au rythme nécessaire pour éviter les pires impacts du changement climatique », indique le mémoire. Les entreprises se disent « unies dans leurs efforts pour combattre cette menace ».

L’affaire sur laquelle pèsent les entreprises, Virginie-Occidentale c. APE, concerne la question de savoir si l’EPA a ou non le pouvoir de réglementation pour limiter les émissions de gaz à effet de serre des centrales électriques par le biais de la Clean Air Act. La Court Suprême accepté d’entendre l’affaire l’année dernière après avoir été portée par des sociétés charbonnières et des États favorables à l’industrie des combustibles fossiles.

C’est la dernière escalade d’une bataille réglementaire qui a commencé sous l’administration Obama. C’est à ce moment-là que l’EPA a établi le Clean Power Plan (CPP), qui aurait obligé les centrales électriques à maîtriser la pollution de la planète qu’elles produisent lors de la combustion de combustibles fossiles. Après avoir fait face à une multitude de contestations judiciaires, la Cour suprême a suspendu la mise en œuvre du plan en 2016.

Ensuite, l’administration Trump a abrogé le plan de l’ère Obama et l’a remplacé par le sien, appelé Affordable Clean Energy Rule (ACE). C’était beaucoup proposition plus faible cela n’aurait pas fait grand-chose pour réduire les émissions de dioxyde de carbone des États-Unis et devrait se traduire par plus de 1 400 décès prématurés supplémentaires liées à la pollution atmosphérique. Un tribunal fédéral finalement frappé ACE, donc il n’a jamais été mis en œuvre non plus.

Cela donne à l’administration Biden la possibilité de rédiger sa propre réglementation sur les gaz à effet de serre. Joe Biden a déjà engagé à réduire d’environ la moitié les émissions de gaz à effet de serre des États-Unis par rapport aux niveaux de pointe de l’Accord de Paris. Pour y parvenir, il faudra des changements politiques radicaux, que son administration a jusqu’à présent eu du mal à faire passer par la législation. L’élaboration de règles par l’agence est un autre moyen par lequel l’administration peut aider à réduire les émissions dans l’ensemble de l’économie, bien que, comme le montrent les allers-retours juridiques sur le CPP et l’ACE, il sera difficile d’atteindre les objectifs climatiques par la seule réglementation. Si la Cour suprême se range du côté des États qui contestent l’autorité de réglementation de l’EPA, cela rendrait encore plus difficiles les progrès significatifs en matière de climat grâce à la réglementation des agences.

Les entreprises technologiques dans le mémoire soutiennent que l’action de l’EPA les aiderait en créant plus de certitude réglementaire au niveau fédéral. Ils disent également que les règles de l’EPA sur la pollution climatique encourageraient le développement de l’énergie propre, dont les entreprises ont besoin pour atteindre leurs propres objectifs climatiques.

Bien que chacune des entreprises ait adopté ses propres objectifs de développement durable, plusieurs, dont Amazone, Google, et Méta – ont été appelés pour avoir continué à faire affaire avec des entreprises de combustibles fossiles. Les militants ont également appelé les entreprises à soutenir leurs engagements climatiques avec lobbying pour les politiques pour réduire la pollution.

La Cour suprême est censée commencer à entendre les arguments en Virginie-Occidentale c. APE en février. Mais les parties prenantes, y compris les entreprises technologiques qui se sont récemment engagées à lutter contre le changement climatique, réclament déjà d’être entendues.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Heureux
0
J'adore
0
Pas certain
0
ridicule
0

Vous aimerez aussi

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans:High-Tech News