High-Tech

Les grandes maisons de disques poursuivent à nouveau Charter Communications pour violation présumée du droit d’auteur


Un groupe de grandes maisons de disques a déposé une nouvelle action en justice contre Charter Communications, alléguant que la société n’a pas traité la violation du droit d’auteur de ses abonnés sur les œuvres musicales. Et ce n’est pas la première fois que les labels poursuivent Charter pour le comportement présumé de ses abonnés.

Dans une plainte déposée devant le tribunal de district américain du Colorado Le 26 juillet, Universal Music, EMI, Sony Music et Warner Music, ainsi que plusieurs filiales, affirment que Charter, qui fournit des services Internet sous le nom de Spectrum, « a insisté pour ne rien faire malgré la réception de milliers d’avis détaillant l’activité illégale de ses abonnés. , malgré son obligation légale claire de lutter contre le téléchargement illégal et généralisé d’œuvres protégées par le droit d’auteur sur ses services Internet, et malgré le fait qu’il ait été poursuivi précédemment par les plaignants pour une conduite similaire. »

Le même groupe de les entreprises ont poursuivi Charter en 2019, affirmant que Charter avait reçu des avis selon lesquels ses abonnés utilisaient BitTorrent et d’autres services pour pirater de la musique. Entre le 24 mars 2013 et le 17 mai 2016, Charter avait « engrangé des bénéfices substantiels d’atteintes massives au droit d’auteur commises par des milliers de ses abonnés », Réclamation 2019 États.

La nouvelle plainte couvre une infraction qui aurait eu lieu entre le 26 juillet 2018 et aujourd’hui, que les labels affirment avoir détectée alors qu’ils surveillaient le réseau de Charter.

Les labels affirment dans la plainte qu’ils ont notifié Charter, en envoyant 150 000 avis d’infraction, y compris les adresses IP uniques des « violeurs flagrants et en série » numérotés par « des dizaines de milliers » sur le réseau de Charter, mais que la société a fermé les yeux » à l’activité alléguée.

Charter n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires samedi.

La nouvelle poursuite est la dernière tentative des maisons de disques de tenir les FAI responsables des cas de violation du droit d’auteur par leurs abonnés. En 2019, un groupe de labels a remporté un Verdict d’un milliard de dollars contre Cox Communications, après qu’un tribunal a jugé qu’il était responsable de la contrefaçon de plus de 10 000 œuvres musicales par ses abonnés.



Source link

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Heureux
0
J'adore
0
Pas certain
0
ridicule
0

Vous aimerez aussi

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans:High-Tech