High-Tech

Twitter nomme un « responsable des griefs » pour se conformer aux nouvelles règles de l’Inde


Twitter a nommé deux nouveaux dirigeants en Inde pour tenter de se conformer aux nouvelles lois du pays sur les technologies de l’information, a déclaré un avocat de la société à la Haute Cour de Delhi lors d’une audience vendredi. Rapporté pour la première fois par Bloomberg, l’un des nouveaux dirigeants est un chef de la conformité qui servira également de agent des griefs, et l’autre est un officier nodal, tous deux requis par les Directives relatives aux intermédiaires et le Code d’éthique des médias numériques du pays qui sont entrés en vigueur en mai.

Twitter a pris les rendez-vous une semaine après que le gouvernement indien a estimé que les efforts de la plate-forme de médias sociaux pour se conformer aux nouvelles règles étaient insuffisants. En vertu des règles, les sociétés de médias sociaux sont tenues de supprimer le contenu dans les 36 heures suivant la réception d’une injonction légale. Le pays exige également que ces entreprises aient un responsable des plaintes qui accuse réception des plaintes des utilisateurs dans les 24 heures, un responsable de la conformité et une personne de contact qui serait disponible pour répondre aux forces de l’ordre 24 heures sur 24.

Mais le 28 juillet, un juge a constaté que la nomination de Twitter d’un employé par l’intermédiaire d’un entrepreneur tiers pour être le responsable des griefs et de la conformité était « inacceptable ». Les règles exigent que cet agent soit un cadre supérieur.

Le gouvernement avait fait valoir dans un dossier juridique le mois dernier que Twitter a perdu son immunité légale pour ne pas avoir respecté les nouvelles règles, ce qui la rend légalement responsable du contenu publié par ses utilisateurs en Inde. En mai, la police perquisitionné dans les bureaux de Twitter en Inde après que la plate-forme ait qualifié les tweets d’un responsable du gouvernement de « médias manipulés ». Et en juin, un ministre du gouvernement a averti la plate-forme qu’il pourrait y avoir « conséquences inattendues” s’il ne respectait pas les nouvelles règles.

« Nous avons pris des mesures importantes pour nous conformer aux règles de 2021 sur les technologies de l’information (directives intermédiaires et code d’éthique des médias numériques) et avons tenu le gouvernement indien étroitement informé de nos progrès », a écrit un porte-parole de Twitter en Inde dans un e-mail à Le bord Samedi. « Nous restons déterminés à protéger les voix et la vie privée de ceux qui utilisent notre service. »

Selon Bloomberg, le gouvernement indien examinera maintenant si les nouvelles nominations respectent les règles et entendra à nouveau l’affaire le 10 août.





Source link

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Heureux
0
J'adore
0
Pas certain
0
ridicule
0

Vous aimerez aussi

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Plus dans:High-Tech