Smartphones News

Zones tampons temporaires créées autour des aéroports américains à la suite du déploiement de la 5G dans la bande C


AT&T et Verizon ont acheté la majeure partie du spectre de la bande C qui était alloué à l’utilisation de la 5G et ont lancé aujourd’hui le service 5G dans ce spectre. Cependant, les deux transporteurs se sont mis d’accord pour créer des zones tampons temporaires autour de 50 aéroports après la FAA (Federal Aviation Administration) averti des problèmes de sécurité avec de nombreux avions à fuselage large.

Le problème est que ces avions utilisent des altimètres radar qui fonctionnent sur une fréquence proche de la bande C et que les tours cellulaires 5G pourraient provoquer des interférences. Cela entraînerait des lectures inexactes de l’altitude de l’avion, une lecture sur laquelle les pilotes s’appuient lors d’un atterrissage dans des conditions de faible visibilité.

De nombreuses compagnies aériennes envisageaient déjà d’annuler certains vols par mesure de précaution – une lettre de la FAA a averti que jusqu’à 1 100 vols desservant 100 000 passagers risquaient d’être annulés, détournés ou retardés. Certains transporteurs comme Emirates ont annulé des vols vers certaines destinations.

Zones tampons temporaires créées autour des aéroports américains à la suite du déploiement de la 5G dans la bande C

Les compagnies aériennes demandent au département américain des Transports d’établir une zone tampon de 2 miles (3,2 km) autour des pistes sans antennes relais en bande C. Sinon, ils édicteraient des restrictions de vol, même dans de bonnes conditions météorologiques lorsque la visibilité n’est pas affectée. La FAA ne prévoyait de restreindre l’atterrissage qu’en cas de mauvaise visibilité.

AT&T et Verizon ont fait valoir que la bande C 5G fonctionne déjà dans plus de 40 pays et qu’aucun problème d’interférence n’a été signalé par les avions. Ils ont également retardé le déploiement des services 5G en bande C à deux reprises tout en travaillant avec la FAA et l’industrie aérienne pour trouver une solution.

Les transporteurs n’ont pas retardé le déploiement une troisième fois et ont activé les nouvelles tours. Afin d’éviter toute interruption des services de vol, les transporteurs ont toutefois convenu de ne pas utiliser la bande C à proximité de certains aéroports américains et recherchent des moyens de minimiser le risque d’interférence avec les dispositifs altimétriques.

On ne sait pas combien de temps cela prendra ni pendant combien de temps les tours cellulaires en bande C à proximité des aéroports resteront inactives. Comme le souligne AT&T dans un communiqué, la FAA et l’industrie aéronautique dans son ensemble ont eu 2 ans pour se préparer à ce lancement.

La source | Passant par



Source link

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Heureux
0
J'adore
0
Pas certain
0
ridicule
0

Vous aimerez aussi

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.